Infos COVID
22° 24°
Weather
Favoris 0
Gare maritime Marigot

Marigot, la capitale créole

Le bourg de Marigot doit son nom à l’existence de nombreux marécages, les marigots, qui s’y trouvaient autrefois. Grâce à la production de la canne à sucre, Marigot connaît un essor rapide au cours du XVIIIème siècle et devient la capitale de la partie française. En 1970, le comblement d’une partie de la lagune permet l’extension du village.

Devenu la base de la Préfecture des deux Îles du Nord, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Marigot concentre en son sein l’ensemble des services administratifs (Hôtel de la Collectivité, services de la Préfecture, police aux frontières, douane…). Différents quartiers composent Marigot : Agrément, Hameau Du Pont, Galisbay, Concordia, Sandy Ground, Saint-James et Bellevue.

Hotel Collectivité
Rue de la République Marigot

Le tourisme à Marigot, une ambiance unique

Marigot compte 10 000 habitants, elle est la digne représentante de la France sous les Tropiques. De belles maisons d’architecture coloniale agrémentent la déambulation dans la ville. La rue de la République en est un parfait exemple.

Vue aerienne marigot

Les façades d’habitat traditionnel datent du XIXème siècle et ont conservé pour la plupart, l’authenticité architecturale de cette époque. Le rez-de-chaussée des bâtiments est construit en pierres assemblées par un mortier de chaux, tandis que le premier étage est en bois, selon les méthodes de construction d’une case traditionnelle. La façade est axée sur la rue et possède au moins une galerie à l’étage, ornée de frises, appelées gingerbreads, ainsi que des balustrades finement ouvragées. Vous constaterez que les maisons créoles et les cases en particulier, font la fierté de leurs habitants. Ils exposent leur joie de vivre et leur convivialité à travers les couleurs vives des façades.

Visiter Marigot, c’est aussi goûter au charme des produits locaux dans une ambiance caribéenne traditionnelle. Plongez dans l’authenticité et l’hospitalité saint-martinoise en parcourant le marché. Au bout de la rue de la République, sur le front de mer, le marché de Marigot propose saveurs et couleurs tous les jours de la semaine, sauf le dimanche. Les marchands de fruits-légumes locaux et d’épices sont installés aux côtés des poissonniers pour vous faire découvrir les meilleurs produits locaux. Laissez-vous tenter par une dégustation de rhums arrangés ou par une eau de coco ! Si vous souhaitez rapporter des souvenirs à l’effigie de l’île de Saint-Martin, vous trouverez tout l’artisanat local (sacs, paréos, coquillages, bijoux).

Marché noix de coco
Artisanat marché de marigot

À côté de la gare maritime, en prolongeant de quelques pas votre découverte de Marigot, vous trouverez des restaurants traditionnels typiques, appelés « les lolos ». Ils sont l’âme de la gastronomie saint-martinoise. Dans ces temples culinaires, pittoresques et authentiques, vous pourrez goûter toutes les saveurs de la cuisine locale.

Enfin, vous pourrez vous rafraîchir sur la plage de Galisbay (appelée aussi Baie de la Potence), qui se trouve dans la partie nord de la Baie de Marigot. Ambiance friendly assurée, beaucoup de locaux viennent s’y détendre. Elle se trouve à l’aplomb du Fort Louis, qui se dresse sur son piton rocheux. Juste à la sortie de la ville, vous trouverez aussi la plage de la Baie Nettlé, qui donne à la fois sur la mer et sur le lagon. Cette plage, peu fréquentée, est très agréable car bercée par les vents alizés.

galisbay

Visiter Marigot, la face historique

L’église catholique de Marigot

Édifiée sur la route du Fort Louis, l’église a été bâtie en 1841 par le Père Wall. Il fait également construire l’église de Grand Case un an plus tard et selon les mêmes techniques, employant de la pierre et de la chaux. La petite chapelle attenante au presbytère a été intégralement rénovée il y a quelques années, suivant les techniques de fabrication du milieu du XIXème siècle.

Eglise Catholique Marigot
Canon Fort Louis au dessus de Marigot

Le Fort Louis

Surplombant la baie de Marigot, face à Anguilla, le Fort Louis a été construit en 1789 sous l’impulsion de Jean-Sébastien de Durat, alors Commandant de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy pour le Roi de France.

Sa vocation première était de défendre les entrepôts du port de Marigot où étaient stockées les récoltes (sel, café, sucre de canne, rhum). Pour accéder au Fort Louis, il faut gravir les 91 marches qui vous hisseront au sommet du piton rocheux qui domine Marigot. L’accès se trouve sur le parking de l’ancienne sous-préfecture, derrière l’église catholique. Vous découvrirez alors un point de vue à 360° sur la baie et sur la ville.

Marche jusqu'à Fort Louis
French Flag at Fort Louis Crédit Photo Donovane Tremor

L’ancienne prison de Marigot

Située dans une petite ruelle qui monte vers le Fort Louis, la prison a été construite en même temps que ce dernier, en 1789, sous les ordres de Jean-Sébastien de Durat. Si elle a subi de nombreuses transformations, sa façade située rue Perrinon reste proche de celle d’origine.

Le Pont de Durat

Contemporain du Fort Louis et de la prison, le Pont de Durat, construit en 1789 est un pont de pierre qui se trouve à la sortie de Marigot, en direction de Grand Case. La population avait souhaité que le pont soit baptisé Pont de Durat en l’honneur du Commandant qu’ils aimaient et respectaient.

Situé dans le quartier « Hameau du Pont », l’édifice permet aujourd’hui aux eaux pluviales provenant des mornes environnants de s’écouler dans l’étang de Galisbay. 

La tombe de François-Auguste Perrinon

François-Auguste Perrinon, né en 1812 en Martinique a activement participé à la lutte contre l’esclavage et aux idées abolitionnistes. En 1848, il fit partie de la commission de Victor Schœlcher. À la fin de sa carrière politique, il décida de se retirer définitivement à Saint-Martin pour y reprendre l’exploitation des salines. Il mourut en 1861 et fut enterré au cimetière de Marigot. Sa tombe est toujours visible.

Rien que pour vous