Infos COVID
24° 27°
Weather
Favoris 0
Langouste

Les spécialités culinaires des suprises pour vos papilles

Vraiment cosmopolite, l’île de Saint-Martin a adopté et quelquefois même adapté, la cuisine de nombreuses nations. Les Chefs des grandes tables marient les traditions et les richesses locales avec leur savoir-faire gastronomique. Mélange des diverses influences que le territoire a connues au fil des siècles, la cuisine française aux saveurs des Antilles est la spécialité de l’île. Cette cuisine métissée, à l’image de Saint-Martin, saura ravir vos papilles et étonner tous vos sens. Vous apprécierez le subtil mélange de saveurs, les douceurs épicées, les piments roucous, christophines, poissons, langoustes et crustacés…

La gastronomie saint-martinoise possède des parfums et une originalité bien à elle. Elle est le reflet du climat ensoleillé de l’île, de la gaieté de ses habitants, de sa musique traditionnelle et des produits locaux. Ici, on cuisine souvent au grand air, sur de grands barbecues. Vous pourrez trouver facilement sur le marché de Marigot tous les ingrédients de base de cette cuisine ensoleillée.

Ocean 82

Grand Case, chef-lieu de la gastronomie de Saint-Martin

Le bord de mer de Grand Case, au nord-ouest de l’île est le rendez-vous incontesté des meilleurs Chefs de Saint-Martin. Sa rue principale est bordée de restaurants qui satisferont tous les goûts et toutes les envies : la cuisine traditionnelle française y côtoie ainsi des établissements servant des spécialités italiennes, créoles, caribéennes. Il règne ici un joyeux et succulent melting pot gastronomique ! 

Lolo cuisine grand air

Ceux qui désirent se rapprocher de la culture des Caraïbes pourront se régaler d’une langouste grillée ou d’un crabe farci, servis dans les lolos qui longent la plage de Grand Case. Installés à ciel ouvert en bord de mer, ces restaurants typiques permettent vraiment de vivre Saint-Martin à l’heure locale.

Les spécialités saint-martinoises

Parmi les quelques mets que les Saint-Martinois affectionnent particulièrement, les visiteurs ne devront pas passer à côté de l’Oxtail Stew (ragoût de queue de bœuf), des savoureux petits pains frits appelés Journey Cakes, des Jacks (poissons frits), des pâtés en croûte farcis à la viande de bœuf ou au poisson, et du plat traditionnel de l’île, le crab and rice. Un régal pour les papilles et une découverte culinaire à ne pas manquer ! Les nombreux restaurants de l’île proposent ces spécialités sur leurs cartes. Soyez curieux !

Crab and rice

Côté mer, le vivaneau est un excellent poisson (aussi délicat que le rouget) qui se prépare aussi bien au court-bouillon qu’en blaff (macéré dans le citron vert puis juste saisi au court-bouillon) ou en grillade. Les daurades coryphènes, le thon et le marlin se mangent quant à eux, plutôt grillés ou fumés. Le lambi (sorte de très gros escargot de mer) est délicieux en fricassée. Les acras (beignets de morue aux fines herbes ou de légumes) et les crabes farcis délicatement pimentés sont aussi des mets de choix de l’île. Les spécialités culinaires ne manquent pas à Saint-Martin !

Crabe farci
Poissons Vivaneau pêche locale

FAQ

Pour s’exprimer, la gastronomie saint-martinoise a besoin d’une dizaine d’ingrédients de base, que l’on retrouve dans la plupart des recettes. Pour ne jamais rater une recette traditionnelle, prévoyez donc d’avoir toujours dans vos réserves : du citron vert, une botte de cives (ciboulette), des tomates, des poivrons, des oignons, de l’ail, du thym et des épices (piment, quatre-épices, muscade, curry, poivre). N’oubliez pas d’avoir également du rhum blanc dans vos placards et du riz.

Pour déguster les spécialités saint-martinoises, nous vous conseillons de vous rendre dans les restaurants traditionnels de l’île. Les meilleures adresses de Saint-Martin se trouvent à Grand Case, dans les lolos et dans la rue principale de cet ancien village de pêcheurs, où les meilleurs Chefs rivalisent entre innovation et tradition. Les restaurants de Marigot, de la Baie Orientale, de l’îlet Pinel, de Colombier et de Pic Paradis sont également de fabuleuses adresses.

Le guavaberry rhum

Guavaberry

Recettes traditionnelles

Ce cocktail de fruits alcoolisé aux saveurs des Caraïbes est un incontournable. Il en existe autant de recettes que de plages à Saint-Martin.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients ?

Pour 4 personnes, vous aurez besoin de :

  • 150ml de rhum blanc ou de rhum vieux,
  • 300ml de jus d’orange, 300ml de jus d’ananas,
  • 300ml de jus de goyave et du sirop de canne,
  • facultatif, un trait d’angostura (mélange d’herbes et d’épices) et de noix de muscade pour un goût plus corsé.

Comment réaliser le mélange ?

Ajuster les doses dans l’ordre énoncé, bien mélanger et mettre le mélange dans une grande bouteille en verre.
Bien fermer le bouchon pour ne pas perdre de la saveur. Réfrigérer quelques heures avant dégustation. Remuer une dernière fois (bouteille tête en bas) avant de répartir dans les verres.
Servir toujours frais. À consommer avec modération !

Histoire du guavaberry rhum

La baie de guavaberry est une baie des Caraïbes de couleur rouge. C’est également l’ingrédient de base d’une liqueur de l’île de Saint-Martin, produite à partir de ce fruit. Elle est appelée guavaberry, mirto ou murta à Puerto Rico ou guaveberry à Saint-Martin ou encore guayabillo au Guatemala  et coco-carette, merisier-cerise ou bois de basse batard en Guadeloupe et en Martinique.

La liqueur traditionnelle guavaberry de Saint-Martin est produite depuis des siècles à partir de rhum vieilli en fûts de chêne, de sucre de canne et de guavaberries sauvages des collines du centre de l’île. Cette liqueur est traditionnellement bue pour la période de Noël et chaque famille saint-martinoise fait honneur à la tradition en mettant une bouteille à déguster sur la table, pour les fêtes de fin d’année.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients pour un bon guavaberry rhum ?

Ce mélange se prépare en grosse quantité car les Saint-Martinois aiment avoir des bouteilles en réserve à boire tout au long de l’année. La saison des fruits est éphémère, il faut en profiter quand ils sont à maturité.

Pour faire 4 litres de boisson, il faut :

  • 1,2kg de guavaberries,
  • 4 litres de rhum blanc,
  • 650 grammes de sucre,
  • 2 bâtons de cannelle,
  • 1 demi-litre d’eau,
  • 2 gousses de vanille.

Comment réaliser le mélange ?

Rincer les guavaberries sous l’eau froide dans une passoire, les ouvrir et retirer les pépins. Les mettre ensuite à macérer dans du rhum pendant environ 2 semaines.

Après l’opération de macération, mélanger le sucre, la cannelle et l’eau dans une casserole. Cuire à feu moyen puis faire bouillir pendant 10 minutes.
Sortir du feu et ajouter les gousses de vanille ouvertes en deux.
Laisser refroidir et infuser la vanille.
Une fois la préparation totalement refroidie, elle prendra la forme d’un sirop.
Verser celui-ci dans la jarre contenant le rhum et les guavaberries.
Bien secouer la jarre pour une répartition homogène.
Pour obtenir le meilleur guavaberry rhum, nous vous recommandons de laisser macérer plusieurs semaines avant de déguster.
À consommer avec modération !

Appelés ribs, les travers de porc sont une véritable institution à Saint-Martin ! Ce sont même les stars des barbecues et des dîners conviviaux entre amis. On les déguste dans tous les lolos (restaurants locaux) de l’île. Chaque établissement a sa recette,  elles sont toutes aussi succulentes les unes que les autres.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients des travers de porc à lasaint-martinoise ?

Pour 4 personnes, il vous faut :

  • 1kg de travers de porc coupé en morceaux,
  • 1 oignon,
  • 6 gousses d’ail,
  • 1 citron vert,
  • de la sauce barbecue.

Comment réaliser des ribs à la saint-martinoise ?

Tout d’abord, il faut préparer une marinade avec une bonne dose de sauce barbecue, le jus du citron vert, l’oignon émincé et les six gousses d’ail hachées. Mélanger rapidement.

Ensuite, mettre la viande dans la marinade et bien l’immerger.
Laisser mariner au moins deux heures. Placer les morceaux de viande sur le barbecue pour la cuisson.
Bien surveiller pour ne pas faire brûler les ribs et bien penser à les retourner pour une cuisson harmonieuse.
Servir avec du riz nature ou créole.

Les acras peuvent être servis comme hors-d’œuvre ou comme repas complet. Ils sont à servir, accompagnés de salade verte.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients des acrasde morue ?

Pour environ 6 personnes (12 beignets), il vous faut :

  • 230 g de morue salée,
  • 2 cuillères à soupe de beurre,
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive,
  • 1 oignon grossement haché,
  • 1 tige de céleri,
  • ½ poivron vert haché,
  • 1 tomate grossement hachée,
  • 1 cuillère à café de thym écrasé,
  • 4 gouttes de tabasco,
  • 1 pincée de poivre,
  • 240 g de farine,
  • 1 cuillère à café de levure,
  • 3 jaunes d’œufs battus,
  • ½ verre de lait,
  • du beurre, de l’huile de maïs pour la friture.

Comment procéder pour de bons acras de morue ?

Pour dessaler la morue, faire tremper le poisson dans l’eau froide pendant douze heures. À l’issue, l’égoutter.

Puis, la faire bouillir pendant cinq minutes. Égoutter de nouveau le poisson. Enlever les arêtes et émietter.

Dans une poêle à fond épais, chauffer le beurre et l’huile d’olive à feu moyen, faire revenir l’oignon, le céleri et le poivron vert jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Retirer les légumes avec une écumoire et réserver.
Retirer la graisse de la poêle.

Dans un saladier, mélanger soigneusement les légumes cuits avec la tomate émincée, le thym, le tabasco, le poivre et le poisson émietté.
Dans un bol, tamiser ensemble la farine et la levure. Puis ajouter les jaunes d’œufs et le lait.
Mélanger jusqu’à obtenir une pâte à la consistance uniforme. Ajouter ensuite à cette pâte les légumes et la morue. Mélanger le tout.

Dans une poêle à fond épais, faire chauffer l’huile de maïs (180° C).
Façonner avec deux cuillères à soupe, une boulette du mélange.
La plonger dans l’huile chaude et continuer ainsi de suite en faisant des boulettes de pâte. Faire dorer environ 6 minutes. Les retourner.
Retirer les beignets avec une écumoire et égoutter sur du papier absorbant.
Servir chaud.

Le court-bouillon de poisson est un plat incontournable des Caraïbes. Cette recette de poisson en sauce se sert généralement accompagné de riz blanc.

Recette facile :

Quels sont les  ingrédients d’un court-bouillon de poisson ?

Pour réaliser cette excellente recette, rien de plus facile.

Il vous faut pour trois personnes :

  • 500 g de poissons rouges ou blancs,
  • 3 citrons verts,
  • 2 gousses d’ail,
  • 5 cives (appelée aussi ciboulette),
  • 3 tomates,
  • du thym et du piment et du sel.

Comment réaliser un court-bouillon de poisson ?

Couper en morceaux le ou les poissons nettoyés au préalable.
Pendant une heure, faire tremper les morceaux dans une marinade composée de jus de citron vert, de piment, d’ail et de sel.

Dans une poêle chaude, faire chauffer l’huile et faire revenir les cinq tiges de ciboulette hachées et les tomates épépinées.
Ajouter au mélange les morceaux de poissons marinés. Faire roussir des deux côtés le poisson. Recouvrir le tout d’un peu d’eau, puis ajouter le thym et le morceau de piment. Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 15 à 20 minutes.

En fin de cuisson, ajouter deux gousses d’ail écrasées et les mélanger avec du jus de citron vert.
Accompagner le tout de riz blanc.

La chiquetaille (qui signifie « effilocher ») de morue est une recette typique des Antilles françaises. Elle se sert généralement sur des feuilles de laitue ou en « féroce d’avocats » (on introduit la chair d’un avocat bien mûr en purée avec un peu de farine de manioc).

Recette facile :

Quels sont les ingrédients d’une chiquetaille de morue ?

Pour deux personnes, il vous faut :

  • 200 g de morue dessalée,
  • 1 oignon,
  • 1 gousse d’ail,
  • du piment,
  • de l’huile et du vinaigre.

Comment réaliser une chiquetaille de morue ?

Dessaler la morue au préalable (la laisser tremper au moins une nuit dans un saladier d’eau froide).
Puis, la faire griller dans une poêle chaude avec de l’huile.
Le poisson doit être cuit et doré. Enlever les arêtes si besoin et effilocher la morue avec les doigts. Laisser refroidir.
Pendant ce temps, émincer l’oignon, l’ail et le piment. Incorporer à la morue.
Arroser d’un filet d’huile et de vinaigre et déguster.

Le crab and rice est un plat classique très apprécié des Antillais qui se déguste surtout pendant les fêtes de Pâques quand les familles se retrouvent à la plage lors du week-end saint, pour y passer la journée ou pour camper.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients du crab and rice ?

Pour 6 personnes, il vous faut :

  • 2 queues de porc salées,
  • 200 g de poitrine fumée,
  • 6 crabes, 300 g de riz,
  • 4 cuillères à soupe d’huile,
  • 1 cuillère à café d’huile de roucou (optionnel),
  • quelques clous de girofle,
  • 3 tomates,
  • du piment, du persil, du thym,
  • 4 gousses d’ail,
  • 1 oignon,
  • 5 pieds de cives (botte de ciboulette).

Comment réaliser un crab and rice ?

Couper la poitrine fumée en gros cubes et les faire blanchir à la cuisson.
Faire cuire les queues de porc après les avoir coupées en morceaux.
Nettoyer soigneusement les crabes et les saisir dans l’huile bouillante. Bien les faire rissoler.

Dans un faitout bien chaud, ajouter aux crabes, les queues de porc et la poitrine fumée. Bien faire roussir le tout.
Incorporer les oignons, les cives, l’ail, le piment, le persil haché, le thym et les clous de girofle. Faire bien revenir le tout.

Ajouter ensuite les tomates concassées, du sel et du poivre. Incorporer votre riz préalablement lavé et mélanger tous les ingrédients.
Incorporer la graisse des coquilles de crabes si vous les avez nettoyées vous-même. La graisse des crabes apporte son onctuosité et son parfum au plat.
Si vous avez de l’huile de roucou, délayez-en un petit peu. Mouiller.
Laisser cuire à feu moyen sans couvrir pendant 20 à 25 minutes.

Les chaussons sont petits, dodus et farcis à la viande épicée. Ils peuvent l’être également à la crevette ou au poisson. Ils sont prévus pour les cocktails et les apéritifs ou en accompagnement du plat principal. Ces petites bouchées doivent être préparées en abondance car elles disparaissent rapidement de la table. Les chaussons au bœuf peuvent être cuits ou frits, servis chauds ou froids.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients pour des chaussons bœuf ?

Pour confectionner environ 18 pièces à la viande, il vous faudra pour la garniture :

  • 450 g de bœuf finement haché,
  • 2 oignons moyens hachés,
  • 1 gros poivron vert haché,
  • 1 gousse d’ail hachée,
  • 1 piment rouge haché,
  • 2 œufs,
  • du sel et du poivre,
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

 

Ensuite, pour réaliser la pâte, vous aurez besoin de :

  • 1 œuf,
  • 14 cuillères à soupe de graisse végétale,
  • ½ cuillère à café de sel,
  • 450 g de farine,
  • 5 à 6 cuillères à soupe d’eau glacée.

Puis, un jaune d’œuf pour dorer la pâte.

Comment réaliser des chaussons de bœuf ?

Pour préparer la garniture à la viande, mélanger tous les ingrédients pour la garniture, sauf les œufs dans une casserole à fond épais.
Cuire à feu moyen jusqu’à ce que la viande se colore (de 5 à 7 minutes). Retirer du feu. Retirer la graisse de la casserole.
Réserver dans un bol et laisser refroidir légèrement.

Battre les deux œufs et les ajouter au mélange. Remuer soigneusement.

Dans un deuxième temps, pour préparer la pâte, battre légèrement l’œuf.
Dans un saladier, mettre la graisse végétale, le sel et l’œuf.
Ajouter la farine, peu à peu. Ajouter l’eau et la farine restante, pour qu’elle soit complètement absorbée.

Une fois la pâte formée, bien la pétrir. Avec un rouleau fariné, aplatir en une mince feuille, puis découper en cercles de 8 cm de diamètre.
Placer une cuillère à soupe de farce au centre de chaque cercle de pâte. Plier la pâte sur elle-même. Presser les bords fermement.
Humidifier les bords de la galette et les enduire au pinceau de jaune d’œuf.
Piquer les chaussons avec une fourchette et les faire frire dans l’huile chaude en profondeur (190° C) jusqu’à obtenir une coloration dorée.
Puis, déposer les chaussons sur une tôle à biscuits graissée et cuire au four préchauffé à 200°C jusqu’à ce qu’ils soient dorés des deux côtés.
Compter vingt minutes de cuisson au four.

Sources : Ma Chance’s French Caribbean Creole Cooking
Jeanne Louise Duzant Chance G. P. Putman’s Sons Publishers

Ce plat est très apprécié, c’est un incontournable dans la cuisine antillaise et caribéenne.
Le lambi, mollusque star des Antilles se prépare en fricassée, en ragoût, et en boudin. Il est blanc à chair tendre et sa coquille épaisse est délicatement rose nacré, en forme de spirale. Il ne se pêche qu’en apnée car il vit entre cinq et cinquante mètres, entre les herbiers et les fonds sous-marins sableux. Il aime aussi les récifs coralliens et les algues dont il se nourrit.
La fricassée de lambis est un plat très typique, considéré comme un mets de luxe, qui nécessite juste un peu de patience pour la préparation.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients pour une fricassée de lambis ?

Pour 4 personnes, il vous faut :

  • 1 kg de lambis,
  • 4 oignons pays,
  • 1 oignon,
  • 2 tomates,
  • 1 gousse d’ail,
  • 1 citron,
  • du persil, du thym, du piment, du poivre,
  • de l’huile.

Comment réaliser une fricassée de lambis ?

Pour commencer, préparer les lambis : les fendre, enlever l’intérieur et les frotter soigneusement à l’eau citronnée ; puis les battre pour les attendrir.

Faire chauffer de l’huile et faire sauter les lambis coupés en morceaux dans une poêle. Ajouter les tomates concassées, l’oignon émincé, les oignons pays, l’ail, le thym et le persil. Poivrer et ajouter du piment.

Bien mélanger, recouvrir d’eau et laisser mijoter 20 mn minimum.
Au moment de servir, ajouter le jus du citron et rectifier l’assaisonnement.
Ce plat s’accompagne de riz blanc et de crudités.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients pour une soupeau mouton ?

Pour 8 personnes, il vous faut :

  • 900g d’agneau ou de mouton coupé en cubes de 3 cm,
  • 120 g de vermicelles cassés en petits morceaux,
  • 5cl d’huile d’olive,
  • 250 g de beurre,
  • 2 gros oignons hachés,
  • 1 branche de céleri avec feuilles hachées,
  • 2 gousses d’ail hachées,
  • 2 carottes pelées et hachées,
  • 120g de citrouille pelée et hachée,
  • ½ poivron rouge haché,
  • 3 grosses pommes de terre épluchées et hachées,
  • 25 litres d’eau froide,
  • 1 cuillère à café de thym écrasé,
  • 1 pincée de poivre blanc, 1 pincée de sel, 1 feuille de laurier,
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomates.

Comment préparer la soupe au mouton ?

Dans une casserole à fond épais, chauffer l’huile et le beurre à feu doux.
Faire sauter les oignons, le céleri, l’ail, les carottes, le potiron, le poivron rouge, les pommes de terre et l’agneau pendant 5 à 7 minutes.
Ajouter l’eau, le thym, le poivre blanc, le sel, le laurier et le concentré de tomates.

Couvrir et laisser mijoter pendant 2 heures, écumer la surface de temps en temps.

Incorporer les vermicelles et laisser mijoter sans couvrir pendant 10 minutes, jusqu’à ce que les vermicelles soient bien cuits.
Enfin, rectifier l’assaisonnement.

Sources : Ma Chance’s French Caribbean Creole Cooking
Jeanne Louise Duzant Chance G. P. Putman’s Sons Publisher.

Ce qui était à l’origine une galette de maïs inventée par les Indiens est aujourd’hui un petit pain fabriqué avec de la farine de blé. Tantôt appelé Johnny cake, tantôt surnommé Journey cake, cette spécialité saint-martinoise agrémente et accompagne les plats chauds. Il se consomme chaud ou froid.
Vous pouvez le déguster comme un petit pain savoureux et bien doré qui donne de l’énergie grâce à ses sucres lents.

Recette facile :

Quels sont les ingrédients d’un journey cake ?

Pour faire une douzaine de petits pains, vous aurez besoin de :

  • 300 grammes de farine de blé,
  • 1 cuillère à café de levure,
  • 1 grosse cuillère de sucre,
  • 2 grosses cuillères de beurre,
  • un peu de sel et d’eau pour mouiller la pâte.

Comment réaliser un journey cake ?

Pour commencer, il faut tamiser ensemble la farine, la levure, le sucre, le sel puis mêler parfaitement le beurre fondu.
Tout mélanger à la main et ajouter un peu d’eau en fonction de la consistance de la pâte. Il faut toujours qu’elle soit ni trop collante ni trop sèche.

Ensuite, faire une boule avec la pâte pour l’étaler et façonner une douzaine de petites boules de pain. Puis, les aplatir un peu comme des petites miches de pain.

Pour finir, les faire cuire et dorer des deux côtés, dans une grande poêle avec un peu d’huile. Les égoutter sur du papier absorbant.

Il n’y a plus qu’à déguster cette recette typique se Saint-Martin !

Recette facile :

Quels sont les ingrédients d’un gâteau de patate douce ?

Pour 12 personnes, il vous faut :

  • 1,5 kg de patates douces pelées et râpées grossièrement,
  • 150 g à 180 g de sucre,
  • 120 g de citrouille pelée, épépinée et râpée grossièrement,
  • 120 g de beurre fondu,
  • 1 cuillère à café de cannelle moulue,
  • 4 jaunes d’œufs battus,
  • 50 cl de lait,
  • 30 g de farine,
  • 2 cuillères à soupe d’extrait de vanille,
  • ½ cuillère à café de muscade moulue,
  • 1 pincée de 4 épices,
  • 1 pincée de poivre noir,
  • 200 g de raisins, 2 cuillères à soupe de rhum ou de brandy,
  • 4 blancs d’œufs.

Comment préparer le gâteau de patate douce ?

Préchauffer le four à 180°C. Ajouter tous les ingrédients sauf les blancs d’œufs et bien mélanger.
Ensuite, incorporer les blancs d’œufs montés en neige.
Faire cuire dans un plat huilé allant au four pendant environ 1 heure.

Le gâteau peut être servi chaud ou froid, nappé de crème fouettée ou de crème glacée.

Sources : recette gâteau de patate douce – Ma Chance’s French Caribbean Creole Cooking
Jeanne Louise Duzant Chance G. P. Putman’s Sons Publishers